Ville de Capendu
Bienvenue
Calendrier
Météo

Météo à Capendu

19 °C / Ensoleillé
Vent: O de 14 km/h
Humidité: 83%
Auj
20/32 °C
Lun
23/31 °C
Mar
23/30 °C
Mer
18/24 °C
La chapelle cimetériale classée du XIIème siècle

RAPPEL HISTORIQUE

  L’actuelle chapelle du cimetière de Capendu relevait, à l’époque médiévale de l’abbaye de Lagrasse et, sous le vocable de Saint-Martin, desservait la paroisse de Sursac.

Lors d’un conflit majeur (croisade des Albigeois, chevauchée du Prince Noir ?) le village dut être dévasté. La population s’enfuit et se réfugia dans le château de Capendu (promontoire mieux défendu). Le nouveau village s’établit autour du château et la chapelle castrale devint plus tard l’église du village. Celle-ci fut à son tour relayée par l’église actuelle édifiée au cours des XVIIIème et XIXème siècles.

LA CONSTRUCTION DE LA CHAPELLE

 

AU XIIème SIECLE : La chapelle romane se composait  d’une nef de deux travées couverte d’un berceau brisé , terminée à l’est par une abside à cinq pans couverte en cul de four.

AU XIVème SIECLE :  La chapelle fut pourvue de deux chapelles rectangulaires à voûtes d’ogives, au nord et au sud de la travée droite précédent l’abside.

 AU XVIème SIECLE : La nef romane a été agrandie (époque difficile à dater). Le nouveau mur occidental fut percé d’un oculus éclairant la nef.

 AU XVIIIème SIECLE :  L’intérieur de la chapelle avait reçu un décor peint dès le XIIème siècle. Le décor actuel date de la fin du XVIIIème siècle de même que l’embellissement du sanctuaire : emmarchement, balustrade, cuve du maître-autel

 

LES TRAVAUX ANTÉRIEURS

 1921, 7 juin : M. l’architecte Nodet fils : Rapport pour la restauration des couvertures et parements face sud. En 1919, l’état des couvertures, pas entretenues pendant la guerre, fut signalé à l’administration par M. le curé de Capendu. Par raison d’économie, nous proposons : D’utiliser les tuiles bonnes pour la couverture des deux cahpelles. D’utiliser les lauzes calcaires en bon état qu’on trouvera sur la nef pour compléter la couverure de l’abside. De couvrir en lauzes neuves de Dourgne la nef seulement Devis des travaux : 19 914,94 F

 Il n’est plus possible de se procurer à bon compte des lauzes calcaires (plus de carrière dans la montagne voisine). Il faut utiliser des pierres sèches et nous prévoyons l’établissement sur la forme obtenue d’une chape en mortier de chaux lourde qui assurera l’étanchéité. Quelques parties de corniches manquantes sont à remplacer ainsi qu’une partie des parements de la chapelle sud. Nous ne prévoyons de rejointoiement que sur la façade sud qui est la plus dégradée.

 1921, 25 juillet Projet d’établissement d’un monument commémoratif de la guerre à proximité de la chapelle. Nodet répond qu’il ne voit pas d’inconvénient à l’emplacement choisi.

1930, 31 janvier

 Nodet : J’avais remis le 7 juin 1921 un devis de 19 914,94 F pour la restauration de la chapelle du cimetière. Ce devis a été approuvé le 2 juillet 1921, le marché passé et l’autorisation d’entreprendre les travaux accordée le 12 juin 1922. Mais il n’a pas été possible de se procurer les grosses lauzes de Caudebronde. Les matériaux étant approvisionnés, je remets le même devis avec les prix actuels, il s »lélève à 39 540,90 F

 1930, 8 mars Restauration des couvertures et des parements de la face sud ACMH : M. Nodet – IGMH : M. Sallez Engagement des dépenses le 12 mai 1931.

 1931, 17 février Je soussigné CARBOU Charles, entrepreneur de travaux publics demeurant à Carcassonne, allée d’Iéna, 31 déclare avoir pris connaissance des pièces relatives aux travaux de restauration de la chapelle du cimetière de Capendu qui comprennent :

Le devis descriptif et estimatif approuvé le 8 mars 1930 évaluant les travaux à réaliser à 33 438,40 F avant imprévus. Le cahier des charges générales applicables aux travaux d’architecture du Sous-Secrétariat d’Etat des travaux d’architecture des Beaux Arts approuvé le 4 août 1911. Le cahier des charges particulières applicables aux travaux des Monuments Historiques approuvé le 21 janvier 1930.

LA RÉNOVATION PROGRAMMÉE EN 2014/2015

Après dix années de contacts, sollicitations, le programme de réhabilitation a enfin abouti, grâce essentiellement à la participation de l'Etat qui par l'intermédiaire de la DRAC a financé le projet (estimé à 600 000 € ht) à hauteur de 45%.

Le Conseil Régional Languedoc-Roussillon (suite à une entrevue avec Mme Collerais, vice-présidente en août 2012) a co-financé à hauteur de 17%, le Conseil Général, à hauteur de 17%, la ville de Capendu sur ses fonds propres a assumé les 20% restants.

M. REBIERE, architecte en chef des monuments historiques, a eu la responsabilité du chantier qui s'est prolongé juqu'en été 2015. Intérieur de la Chapelle du cimetière de Capendu